Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Catéchisme et spiritualité

Catéchisme et spiritualité

L'intimité entre Dieu et notre âme - Pour enfants et adultes (Ne tenez pas compte des publicités)

Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus


 

Solennité du Sacré-Cœur de Jésus

Le Christ révèle à sainte Marguerite-Marie Alacoque, le 27 décembre 1673, que « Mon divin Cœur est si passionné d'amour pour les hommes, et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu'il les répande par ton moyen, et qu'il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors que je te découvre... »

En juin 1675, Il s'adresse à elle en ces termes : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu'il n'a rien épargné, jusqu'à s'épuiser et se consommer, pour leur témoigner son amour.
Je te demande que le premier vendredi d'après l'octave du Saint-Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Cœur, en communiant ce jour là, et en lui faisant réparation d'honneur par une amende honorable, pour réparer les indignités qu'il a reçues pendant le temps qu'il a été exposé sur les autels.

Je te promets aussi que mon Cœur se dilatera, pour répandre avec abondance les influences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur, et qui procureront qu'il lui soit rendu...
Fais savoir au fils ainé de mon Sacré-Cœur (le roi Louis XIV) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa consécration à mon Cœur adorable. Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Église.

Mon Père veut se servir du roi pour l'exécution de son dessein, qui est la construction d'un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommages de toute la France ».

Il faudra attendre 1870 : la guerre éclate entre la France et l'Allemagne ; la défaite militaire française ne tarde pas, suivie de l'occupation d'une partie du pays par les troupes allemandes. Alexandre Legentil, député sous Louis-Philippe, et son beau-frère, Hubert Rohault de Fleury, font vœu de construire une église consacrée au Cœur du Christ, en réparation et pénitence pour les fautes commises par les Français : « Pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l'infinie miséricorde du Sacré-Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ le pardon de nos fautes, ainsi que les secours extraordinaires qui peuvent seuls délivrer le Souverain Pontife de sa captivité et faire cesser les malheurs de la France, nous promettons de contribuer à l'érection, à Paris, d'un sanctuaire dédié au Sacré-Cœur de Jésus. » Pendant la première guerre mondiale, en réponse à la demande adressée par sainte Marguerite Marie, en 1675, plus de douze millions de drapeaux et fanions français ornés du Sacré Cœur de Jésus furent portés par les soldats, les régiments, etc. En 1917, la République a interdit la consécration individuelle des soldats au Sacré Cœur et le port du Sacré Cœur. Dans une lettre aux pèlerins de Paray, en 1999, saint Jean Paul II « invite tous les fidèles à poursuivre avec piété leur dévotion au culte du Sacré-Cœur de Jésus, en l'adaptant à notre temps, pour qu'ils ne cessent d'accueillir ses insondables richesses, qu'ils y répondent avec joie en aimant Dieu et leurs frères, trouvant ainsi la paix, entrant dans une démarche de réconciliation et affermissant leur espérance de vivre un jour en plénitude auprès de Dieu, dans la compagnie de tous les saints. »

 

Neuvaine au Cœur Sacré de Jésus

Padre Pio disait chaque jour cette neuvaine pour tous ceux qui se recommandaient à ses prières :

I - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira ! » voici que je frappe, je cherche et je demande la grâce...
Pater ( Notre Père), Ave (Je vous salue Marie), Gloria (Gloire au Père)

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

II - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon Nom, il vous l'accordera ! » voici qu'en votre Nom je demande la grâce...

Pater, Ave, Gloria

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

III - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ! » voici qu'en m'appuyant sur l'infaillibilité de vos saintes paroles je demande la grâce...

Pater, Ave, Gloria

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

Prière - Ô Cœur Sacré de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous vous demandons, par l'intercession du Cœur Immaculé de Marie, notre tendre Mère.

Saint Joseph, père adoptif du Sacré-Cœur de Jésus, priez pour nous.

Salve Regina

 

Pour un approfondissement :

>>> La dévotion au Sacré-Cœur

 

Homélie du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Vendredi 7 juin 2013 : Lc XV, 3-7
Sacré-Cœur de Jésus

XV, 3 Alors Jésus leur dit cette parabole : 4 « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? 5 Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, 6 et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !” 7 Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion. [Copyright AELF - Paris - 1980 - Tous droits réservés]

Lien : d'autres homélies du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine la Fête du Sacré-Cœur de Jésus

 

Un chant breton au Cœur Sacré de Jésus

.

.

Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
Vendredi 23 juin 2017 - Solennité du Sacré-Coeur de Jésus

 

Catéchisme de l'Eglise Catholique

Obligation de participer à la Sainte messe les Dimanches et jours de préceptes

2042 Le premier commandement ( " Les Dimanches et les autres jours de fête de précepte, les fidèles sont tenus par l’obligation de participer à la Sainte Messe et de s’abstenir des œuvres serviles ") demande aux fidèles de sanctifier le jour où l’on commémore la Résurrection du Seigneur, ainsi que les principales fêtes liturgiques où l’on honore les mystères du Seigneur, de la Bienheureuse Vierge Marie et des Saints, avant tout en participant à la célébration eucharistique qui rassemble la Communauté chrétienne, et de se libérer de tous ces travaux et de ces affaires qui sont de nature à empêcher la sanctification de ces jours (cf. CIC, can. 1246-1248; CCEO, can. 880, § 3 ; 881, §§ 1. 2. 4).

.

.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article